21.6.10

ISMF Plenary Asembly

Ce week end a eu lieu a Salzburg l'assemblée génerale de l'ISMF avec beaucoup de questions a traiter, désormais, comme représentant des coureurs avec Mireia Miró, je n'ai pas pu être présent car j'étais en voyage aux US, mais on avait passée nos remarques et propositions a l'ISMF.

Les questions a traiter étaient nombreuses, car il fallait approuver des nouveaux règlements, calendriers, propositions...mais celle qui était la plus attendue, c'était celle du circuit "The Big Race". Finalement, par 9 votes en contre, 4 pour et une abstention, le projet à été refusé.

A titre personel, d'un coté je suis content, car le projet TBR avait beaucoup de points que je voyais difficiles avec la situation de notre sport aujourd'hui; le grand nombre de courses WC+TBR qui était difficile a supporter économiquement par les fédérations nationales, le nombre d'équipes participants en format "nations" surtout dans les équipes féminins et des petits pays (en garçons il n'y a que la France, l'Italie, la Suisse et l'Espagne qui peuvent former plus d'une équipe à même niveau...)

Mais je ne suis autant content, je crois que le travail qu'il y a eu derrière ce projet valait son poids, le projet idée par André Dugit, était une bonne forme d'améliorer l'image de cet sport, de le rendre plus connu et reconnu en dehors du "monde skimo". Il faut que ces Grandes courses qu'on a toujours dans nos rêves et qu'on veut toujours y participer soient sous le parapluies de l'ISMF. Surement le format pensée dans un premier moment n'est encore bon, mais pourquoi pas un format en ressemblant la Golden Ligue, maintenant Diamond Ligue, la Worldloppet, l'Ironman ou le circuit Protour? Tous eux sont bien soutenus, réglementés et contrôlés par leurs respectives fédérations; la IAAF, la FIS, la ITU et l'UCI mais en dehors des Championnats et/ou Coupes du Monde. Avec un circuit plus "ouvert" on permettra aussi l'entrée d'autres agents que les fédérations nationales, en enlevant les charges de celles-ci, en multipliant les ressources: personnelles (plus d'équipes donc personnes dans les courses), représentatives (les marques, fédérations régionales, clubs de ski, sociétés ou autres partenaires pourraient montrer leurs couleurs dans ces courses), et économiques (ces agents amèneraient de l'argent aux courses pour y participer, aux coureurs pour les représenter, à les régions, et finalement à l'ISMF pour participer au circuit) donc cela voudrait dire de multiplier pour le sport.

Maintenant, il nous faut une Coupe du Monde forte pour atteindre notre but, l'olympisme. ll nous faut une Coupe du Monde forte en Image, en diffusion, en participation, en globalisation...c'est pour cela que l'on doit travailler, tous ensemble, l'ISMF, les fédérations, mais aussi les coureurs, les marques, les entraîneurs...donc c'est très facile de parler, de critiquer...mais derrière il faut penser des propositions, les élaborer, leur donner vie, et ça, c'est du travail, c'est du temps. Le projet TBR ne sera Coupe du Monde cette année, mais il faut pas l'oublier, il est un très bon projet.

Et comme avec les dernières neiges et le froid qui revient, l'hiver semble-t-il plus proche, il faut s'y mettre.

2 comentarios:

VB dijo...

un sujet pour ton mémoire plutard Kilian ?? =D

Scott Keeps Running dijo...

J'espère que vous avez un voyage fructueux aux États-Unis. Bonne chance à WS!