29.10.10

Saison de Follie!

Quelle meilleure forme de clôturer la saison qu'avec une course de fous. Le Gran Raid de la Reunion était la dernière course d'une saison dont je garde pas le coté performance mais une saison pleine de rencontres et de découvertes de paysages très différents. Et en fin octobre une course qui semble être le résumée de cet été 2010.

J'ai découvert un pays, qui est une explosion de la nature, des volcans en eruption, des grandes cascades, des forêts tropicales avec plantes inimaginables, de l'haute montagne, des plages paradisiaques...et tout cela en peu plus de 160km de long! Mais ce qui m'a le plus impresioné sur cette ile, c'est l'ambiance et l'esprit trail qu'on y respire. Vrai, c'est un paradis pour le Trail running, mais tous les habitants ils sont des enthousiastes coureurs ou spectateurs de al course et ces qui ne peuvent pas courir, sont même là, pour nous encourager et nous transmettre avec tout son coeur les forces pour franchir la ligne d'arrivée à la Redoute.

La course est démarrée à 22h sous un ciel étoilé, avec une très bonne ambiance, de la musique, des sourires entre les nerfs...le rythme était tranquille au départ et la montée au Crater du volcan se fait doucement, avec les yeux bien ouverts sur notre droite ou le Piton de la Fournaisse nous offrait un spectacle unique, avec le volcan en éruption et les culées de neige qui descendaient sur ses pentes, en illuminant l'obscur ciel de la nuit.

La course se poursuit commode et avec Pascal Blanc on part ensemble dans les intenses forêts tropicaux et la longue montée de la Crête des Anglais, pour arriver au Refuge du Piton des Neiges, le point culminant de l'épreuve. C'est là, avec 85km aux jambes, mais pas beaucoup de fatigue que je décide prendre mon rythme, en partant sur la descente a Cilaos, ou "commence" la course. Après une planification de coure très différente aux ultras précedents (utmb, western, tahoe, gr20) ou je partais sans beaucoup d'eau ni prenait des sels... donc j'ai décidé de beaucoup boire et bien manger des sels, hors de l'apport calorique. Et il parait que ça marche bien, donc j'ai pu profiter bien de la course et de l'ambiance.

Passage Magique dans Mafate, patrimoine de l'unesco et vraiment mérité, car ce sont des paysages de rêve avec des nombreux villages dont on doit y accéder qu'a pied, une longue descente jusqu'à deux bras et là la "dernière" longue montée. Dos d'Ane ou on voit la mer pour première fois et il nous semble qui tout c'est ce laisser aller jusqu'à l'arrivée mais c'est là qui commence la course dans le dur. Après Possesion, juste à 20km de l'arrivée c'est quand la fatigue commence à se sentir bien dans notre corps et trouve les points faibles ou attaquer.

Ces derniers 20km sont vraiment très durs, avec des passages très très techniques qui ne te laissent mettre le mode "automatique" donc il faut être très attentif ou mettre les pieds lors de tout le chemin des Anglais. Puis une looooongue montée pour arriver au Colorado, ou en sachant l'avantage dont je disposais, je peux permettre de ralentir et profiter de l'ambiance et des spectateurs jusqu'à la dernière descente. Là, que du plaisir, 800m de rochers, racines, de sentier technique, des sauts avec les yeux fixés sur les lumières qui nous attendent tout en bas, à St Denis, au Stade de la Redoute. Les derniers mètres, en marchant entre le publique qui donne tout son coeur aux coureurs sont simplement magiques, je vais pas essayer de décrire ce qui se passait dans ma tête ces secondes en marchant, c'est impossible, autant d'émotions, qui contenues pendant tous les moments vécus les 24h précédentes, exploitent dans ces derniers pas.

Une saison clôturé, avec le course la plus magique dont j'ai jamais couru, une saison pleine de rencontres, de voyages, des belles aventures mais aussi des belles courses et belles performances. Donc pas meilleure forme de garder les baskets jusqu'à mai que dans l'ile paradisiaque du trail!

maintenant, les baskets, bien gardés au placard, c'est le temps de les changer pour les skis, et en rentrant en metropole, rien mieux nous attendant que la neige sur les sommets!




8 comentarios:

Joe Grant dijo...

Énorme Kilian! Félicitation pour une superbe saison. Ça me fait peur de penser ce que tu vas faire avec un peu d'eau à la Western States l'année prochaine!

Daniel Hervás Rubio dijo...

Enhorabuena por la temporada maquina.

Saludos.

mily-ol dijo...

Tu es FOU Kilian .. Bel article ! Bonne chance pour cette nouvelle saison.

felipe dijo...

Hola Kilian , unos cuantos desde Extremadura te seguimos durante todo el año.Enhorabuena Campeon.¡¡A por la temporada de invierno!!.Por cierto servidor ha estado siguiendo tu carrera desde Caceres por la radio RER que comentaba la ''Diagonales des Fous '' en riguroso directo durante los tres dias de la prueba ( para ti 23h17mim) y esa gente estaba vibrando mientras te miraban correr y la retransmision 'live' ha sido increible.Chapeau Champion et recupères toi pour la saison d'hiver.

Xavi Garcia dijo...

Moltes felicitats!! Ets un crack!

Records desde Hong Kong!

¨XTB¨Xavi.

marion dijo...

Quel plaisir de te voir courir sur nos sentier pendant ce grand raid!Encore Bravo!
Peut-être à l'année prochaine sur la course...

Enric dijo...

Increíble Kilian, com sempre! Tot un orgull de tenir una compatriota català com tu! SALUT I CAMES!


http://muntanyaimeteorologia.blogspot.com/

NESTOR PESCOSO dijo...

IMPRESIONANTE!!NUNCA HE VISTO TANTA FUERZA FÍSICA UNIDA A TANTA HUMILDAD....FELICIDADES